Contrat de travail

CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL

Quelles mentions doivent figurer dans le contrat de travail ? 

La convention prévoit qu’un contrat de travail écrit doit être remis au salarié. Ce contrat de travail doit prévoir notamment les dispositions relatives à :

  • la raison sociale de l’employeur ;
  • l’adresse de l’employeur ;
  • les nom et prénoms du salarié ;
  • la nationalité du salarié, et s’il est étranger, le type et le numéro d’ordre du titre valant autorisation de travail ;
  • le numéro national d’identification du salarié et, à défaut, sa date et son lieu de naissance ;
  • la date et l’heure d’embauche ;
  • le lieu de travail ;
  • la dénomination de l’emploi ;
  • le groupe de classification et le coefficient minima correspondant ;
  • le salaire de base et les différents éléments de la rémunération, en particulier les éléments de reconstitution de carrière;
  • la durée hebdomadaire de référence ;
  • les conditions particulières de travail, et notamment les périodes et le nombre de semaines où le salarié sera amené à accomplir des sujétions particulières (exemples : séjours de vacances, stages, festivals, fins de semaines, soirées, jours fériés) ;
  • les différents avantages en nature (exemple : logement de fonctions) ;
  • la référence de l’organisme auquel l’employeur verse les cotisations de sécurité sociale et le numéro sous lequel ces cotisations sont versées ;
  • le nom des caisses de retraite complémentaire et de prévoyance ;
  • la référence à la convention collective et les modalités de sa consultation sur le lieu de travail;
  • l’information sur le bilan d’étape professionnel.

 Quelle est la durée de la période d’essai en cas d’embauche en CDI ?

La convention prévoit que les durées des périodes d’essai ne peuvent dépasser les durées suivantes :

  • 1 mois pour les ouvriers et les employés (groupes 2 et 3)
  • 2 mois pour les techniciens et agents de maîtrise (groupes 4, 5 et 6) et pour les animateurs techniciens et professeurs (niveaux A et B)
  • 3 mois pour les cadres (groupes 7 et 8)

Le renouvellement de la période d’essai est exceptionnel. Il doit être motivé et signifié par écrit.

 

RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL

Quel est le préavis applicable en cas de démission, de licenciement, de départ à la retraite ou de mise à la retraite ? 

  Préavis de démission ou de départ à la retraite Préavis de licenciement et de mise à la retraite
Ouvriers- employés 1 mois 1 mois, 2 mois après 2 ans d’ancienneté
Techniciens-Agents de maîtrise/Animateurs techniciens et professeurs 2 mois 2 mois
Cadres 3 mois 3 mois

2 mois en cas de mise à la retraite (maximum légal)

Pour rechercher un emploi, les salariés licenciés qui ont un an d’ancienneté bénéficient pendant leur préavis de 2 heures par jour payées.

Quel est le montant de l’indemnité de licenciement ?

La convention prévoit que tout salarié ayant plus d’un an d’ancienneté, sauf en cas de licenciement pour faute grave ou lourde, a le droit à une indemnité de licenciement égale à 1/4ème du salaire mensuel moyen* multiplié par le nombre d’années d’ancienneté. Cette indemnité est portée à 1/3 de mois à compter de la 11 ème année d’ancienneté.

*Salaire mensuel moyen= moyenne des 12 derniers mois ou des 3 derniers mois, au plus favorable (les gratifications de caractère exceptionnel ou contractuel perçues pendant ces périodes sont prises en compte prorata temporis).

Quel est le montant de l’indemnité versée au salarié partant en retraite ?

Le salarié a le droit à une indemnité égale à l’indemnité conventionnelle de licenciement que le départ à la retraite soit à l’initiative du salarié ou de l’employeur.